20120324voile et pierre 4

Documentation

 

Cette partie du site Arept.com est un espace réservé aux adhérents de l'association dument enregistrésL'espace Adhérents est accessible après la Création d'un compteLe Formulaire de Connexion permet aux utilisateurs enregistrés d'accéder aux rubriques inscrites dans l'espace Adhérents du site.

_ o O ° O o _

 

 

20151204 Anact.fr
 
A N A C T 
Le site web de l'ANACT fait peau neuve.
Après bien des années de bons et loyaux services, le site en ligne de L'Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail a fait l'objet d'une refonte complète. Nouvelle mise en page et nouvelle identité visuelle.

 

 

Atelier AREPT, 24/11/2016

Cindy Felio, Laboratoire Missioneo, janvier 2017

Fixer son premier prix de prestation : Associations libres

 

 

La technique d’associations libres proposée en début de séance, à partir de la phrase stimulus suivante : « Souvenez-vous de la situation dans laquelle vous avez déterminé votre prix de prestation pour la première fois... Quels sont les 3 sentiments qui vous viennent à l’esprit en repensant à cette situation particulière ? », présente l’opportunité de faire émerger des évocations de natures diverses. En effet, outre des sentiments proprement dits correspondant à l’application de la consigne (qu’ils soient à connotation positive excitation, fiertécomme négative angoisse, incertitude, ou ambivalents désorientation, confusion des registres pro/ perso), des réponses correspondant plutôt à des dimensions attitudinales (comme des valeurs ou des qualités par exemple), à des formes de comparaison endogroupe (identité, appartenance, valeur de soi), à des questionnements, ou encore des éléments relatifs à la posture.

Les caractéristiques des évocations mettent en évidence la complexité de la situation dans laquelle les personnes sont empêtrées lorsque, pour la première fois, elles doivent estimer leur prix de prestation, et non plus / et non pas raisonner en termes de prétentions salariales. Les réponses proposées ne consistent pas seulement à rendre compte de sentiments mais se complètent d’éléments relatifs au rapport de l’individu à son activité indépendante en devenir. De plus, seuls deux réponses correspondent à des items de l’échelle Positive / Negative Affect « PANAS » de Watson et al. (1988).

Compte tenu du nombre de sujets de l’échantillon à cette étape exploratoire de la recherche, la présentation des résultats restera descriptive et thématique.

Les sentiments positifs et négatifs sont les plus évoqués parmi les propositions. Parmi les sentiments positifs, l’on retrouve : la « fierté », la « joie », l’« excitation » et la « satisfaction » en premier lieu, suivis du sentiment de « plaisir », d’« assurance », de « valorisation » et d’« enthousiasme ». Concernant les sentiments négatifs, figurent au même niveau : l’« anxiété », la « peur », l’« angoisse », l’« incertitude », la « crainte de me tromper », le « sentiment d’incapacité » et le « sentiment d’impuissance ».

La deuxième catégorie de réponses la plus relatée a trait à la valeur de soi et la comparaison à autrui (endogroupe). La « légitimité » est évoquée en premier lieu (2 sujets). Ensuite, l’on retrouve sur le même niveau : « comment se situent les autres ? », « qu’est-ce que je vaux ? », « Peur de ne pas gagner la mission / le contrat », « Manque de confiance (par rapport à la concurrence) » ou encore « suis-je à la hauteur ? ». L’expérience de fixation du prix se révèle comme un terrain de comparaison sociale, de questionnement identitaire et d’appartenance à un groupe / recherche du groupe de référence.

Des éléments relatifs à la posture professionnelle apparaissent et représentent la troisième catégorie de réponses : « sous-évaluation », « sentiment d’usurper » (confiance ?), « difficulté de positionnement », « je le vaux bien », « adopter une posture commerciale ».

La quatrième catégorie concerne les questionnements de tout ordre, comme la rentabilité (« ration quantité de travail / prix ? », « recherche d’équité entre le travail fourni et le prix proposé »), ou des interrogations plus larges : « vais-je en donner pour ce prix ? », « interrogative », « sentiment de ‘flou’ (ce pourrait être ce prix ou bien ce prix, ou bien encore celui-là) ». L’échantillon étant composé de sujets travaillant dans le secteur de la santé, certaines préoccupations très contextualisées ont émergées : « la principale préoccupation : notion d’accessibilité financière pour le particulier », « compromis entre m’y retrouver financièrement sans ‘profiter’ de la personne en demande ».

Enfin, une catégorie répertorie des sentiments plutôt ambivalents, dont le « doute » demeure le plus cité parmi toutes les évocations des sujets. L’on retrouve aussi des éléments relatifs à la désorientation : le « saut dans l’inconnu », la « confusion des registres (amical, professionnel...) » ou encore « perdue ».

 

2009 Les heure souterraines roman

Les heures souterraines

Delphine de Vigan, 2009

Les heures souterraines est un roman sur la violence silencieuse, le harcèlement brutal d'un chef, qui cherche la démission de sa collaboratrice.
Deux êtres en souffrance dans le fourmillement aveugle de la grande ville, dans l'exercice de leurs professions respectives. Un parallèle saisisant entre deux vie au travail, qui se croisent sans jamais se rencontrer. Le malaise est rendu palpable au cours de cette journée harassante.

 

 

 
 

Santé au travail et risques prychosociaux

Tous préventeurs ?  

20150101 Tous Préventeurs

Sous la direction de Christine Lagabrielle et Sonia Laberon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De la réhabilitation au rétablissement 

les promesses du travail dans le handicap psychique.

Handicap psychique et travail - Documents supplémentaires

Facbook_Logo.png
 
 
  Twitter_Logo2.jpg